Galerie photo
FERMER  
FERMER  
Accueil > Patrimoine

Patrimoine

Riche de son passé et en constante évolution, Dreux a été préservée des aléas de l’Histoire. Elle possède depuis toujours des atouts patrimoniaux d’exception, composants de l’identité des Drouais et d’une certaine qualité de vie, mais aussi socle de son rayonnement.   

Avec neuf édifices protégés au titre des Monuments Historiques, la cité durocasse n’a pourtant pas fini de livrer ses secrets… La campagne de ravalement des immeubles en centre-ville a permis, à ce jour, la découverte de plusieurs façades anciennes et notamment celle d’une maison romane, considérée comme l’un des rares témoignages de l’architecture civile du milieu du XIIe siècle dans le département d’Eure-et-Loir. 

La prise en compte de cet héritage est une préoccupation constante pour la municipalité qui engage des programmes ambitieux de rénovation, de valorisation et de conservation.    

Le beffroi

Classé Monument Historique dès la première liste de 1840. 

Le terme « beffroi » désigne la structure en bois soutenant la cloche contenue dans la tour de la maison de ville qui, par métonymie, prend ensuite ce même nom. Cette cloche est gage de l’indépendance communale.  

Au XIVe siècle, des horloges sont installées sur les maisons de ville afin de permettre aux habitants de voir l’heure et de l’entendre sonner. L’emplacement du beffroi s’explique donc par la volonté qu’il soit vu de tous, situé à un endroit animé. C’est pourquoi il domine la rue principale.  

Cet édifice construit entre 1516 et 1537 fut à l’époque de la Renaissance l’Hôtel de Ville de la cité durocasse. De surprenants graffitis sont visibles sur les murs intérieurs de l’escalier du beffroi. Le plus ancien daterait de 1532, date de la construction de la charpente. Au dernier étage, on peut encore voir le mouvement de l’horloge et la grosse cloche.  

Au fil du temps, le beffroi, qui avait subi des dégradations, a bénéficié d’une large opération de restauration. Les fondations ont été confortées, de même que la voûte pendante de la salle du rez-de-chaussée, entièrement renforcée. La restauration intérieure de l’édifice a ensuite pu être envisagée, les décors étant très dégradés.   

Visites gratuites et commentées tous les premiers samedis du mois de 14h à 18h. Plus d’informations auprès du Musée d’Art et d’Histoire de Dreux au 02.37.38.55.75 ou musee@ville-dreux.fr 

 

L’église Saint-Pierre

Classée Monument Historique dès la première liste de 1840. 

Construite entre le XIIIᵉ siècle et le XVIIᵉ siècle, l’église Saint-Pierre est aujourd’hui représentative du style Louis XII et du gothique des temps modernes.  

Dévastée en 1421 lors du siège de Dreux, elle est réédifiée à partir de 1474. Clément Métézeau élève la façade en 1524 dans le style Renaissance, la tour nord est construite en 1576, mais la tour sud ne sera jamais achevée. La réalisation du bras sud du transept dans les premières années du XVIIe siècle marque la fin des travaux. De nombreuses baies seront ornées de vitraux des XVe-XVIe, XVIIe et XIXe siècle. 

Elle renferme un buffet d’orgue aux sculptures polychromes daté de 1614 abritant un instrument réalisé par A. Cavaillé-Coll en 1867-1868, un Christ en croix du XVIe siècle, une chaire et des confessionnaux Louis XV et de nombreux tableaux répartis dans les chapelles dont un émouvant Christ en croix en trompe l’œil du XVIIe siècle. 

En 2021-2022, la Ville a consacré près d’un million d’euros à cet édifice religieux dans le cadre d’un programme de restauration ambitieux mené en collaboration avec la Drac Centre-Val de Loire et la Paroisse Saint-Étienne-en-Drouais. 

Le premier chantier qui vient de s’achever était consacré au chœur avec le redressement et la consolidation de son voûtain, la restauration de ses vitraux, la modernisation de son éclairage. Une opération qui a sublimé le chœur révélant tous ses détails architecturaux.  

L’orgue sera également restauré ainsi que deux huiles sur toile qui s’inscrivent quant à elles dans le cadre d’un plan pluriannuel de restauration d’œuvres (2017-2022). 

Site à découvrir du lundi au dimanche. Gratuit. 

 

La chapelle de l’hôtel-Dieu

Classé Monument Historique depuis le 2 février 1982.  

La Chapelle de l’Hôtel-Dieu a été consacrée en 1170 par l’évêque de Chartres, Jean de Salisbury, sous le patronage de Saint Jean Baptiste. Plusieurs fois détruite, elle tient sa configuration actuelle de sa reconstruction aux alentours de 1630. 

On peut y admirer une huile sur toile de Debay (1804-1865) représentant la Bataille de Dreux, offerte par le Roi Louis-Philippe à la Ville de Dreux en 1846. Cette œuvre fait partie des collections du Musée d’Art et d’Histoire de Dreux. 

Aujourd’hui, la chapelle de l’Hôtel-Dieu est un lieu d’exposition mis à la disposition des associations, particuliers, entreprises et services de la Mairie. 

À l’époque, la chapelle dépendait également de l’Hôtel-Dieu ou « Maison-Dieu », premier hôpital de la ville, jusqu’à l’ouverture d’un nouvel établissement en 1910 boulevard Louis-Terrier. Cet ancien Hôtel-Dieu abrite désormais l’Office de Tourisme de Dreux et le SPOT IJ, le bureau d’information jeunesse.  

 

La maison romane

Classée Monument Historique le 30 août 2007. 

La découverte de la maison romane, rue de Sénarmont a permis d’enrichir le patrimoine historique drouais. Il s’agit de l’édifice le plus ancien actuellement connu dans notre ville.  

Le premier étage de la façade bordant la rue de Sénarmont se détache du reste de l’édifice par sa mise en œuvre particulièrement soignée. Les motifs géométriques en pointe de diamant, en ruban plissé ou en dents de scie, ont permis de le dater du milieu du XIIe siècle. La collectivité ainsi que l’État se sont engagés par le biais d’une convention pour aider les propriétaires à la restauration de cette façade d’une rare qualité. 

 

La chapelle royale Saint-Louis

Classée Monument Historique le 12 décembre 1977. 

Gérée par la Fondation Saint-Louis reconnue d’utilité publique, la chapelle royale est l’un des joyaux de la ville de Dreux. Son parc, situé sur les hauteurs, surplombe la cité durocasse et offre une vue panoramique sur celle-ci et ses alentours.  

Érigée en 1816 à l’emplacement de l’ancienne forteresse des Comtes de Dreux, la chapelle Saint-Louis de Dreux abrite les sépultures de la Famille de Bourbon-Orléans. Le premier édifice élevé dans un style néo-classique par la duchesse d’Orléans, est ultérieurement agrandi par son fils le Roi Louis-Philippe, dans le style néo-gothique.  

À partir de 1830, la chapelle Saint-Louis devient la nécropole de la Maison de France. Les gisants de la famille du Roi Louis-Philippe sont commandés aux plus grands noms de la sculpture funéraire du XIXe siècle : Millet, Barre, Lenoir, Pradier et Mercié. C’est ce dernier qui exécute le mausolée du roi et de la reine Marie-Amélie.  

La manufacture de Sèvres a livré ici de splendides vitraux peints et émaillés inspirés des compositions religieuses ou historiques telles que La vie de Saint-Louis, patron de la chapelle royale. Ingres, Horace Vernet, Hippolyte Flandrin et Larivière ont signé les plus belles œuvres faisant apparaître le fameux « bleu de Sèvres ». 

La couverture de la chapelle royale a été remise en état. La couronne en fonte qui surplombait le monument pesait 15 tonnes et montrait des signes de fragilité. Celle-ci a donc été déposée afin d’être restaurée. La croix se trouvant au sommet de l’édifice a été, quant à elle, redorée.  

Au regard du caractère exceptionnel de ces travaux et compte tenu du fait que la Fondation Saint-Louis ne peut à elle seule assurer le financement de ce chantier, la Ville de Dreux s’est engagée financièrement à hauteur de 15 % du montant. La sauvegarde de ce Monument Historique majeur est de l’intérêt de tous. 

 

La Maison de Maurice Viollette 

Maire de Dreux et figure politique emblématique de la première moitié du XXe siècle, Maurice Viollette a marqué de son empreinte la cité durocasse et la France.  

Aujourd’hui sa demeure située rue Loiseleur-Deslonchamps ainsi que ses biens personnels, dont certains ont été rapportés d’Algérie lorsqu’il y fut gouverneur général entre 1925 et 1927, sont en cours de restauration par la municipalité désireuse de sauvegarder et de mettre en valeur cet héritage patrimonial.  

Des visites gratuites et commentées sont organisées par le Musée d’Art et d’Histoire de Dreux les premiers week-ends du mois, de 14h à 18h. Plus d’informations au 02.37.38.55.75 ou musee@ville-dreux.fr 

 

L’hôtel de Salvat-Duhalde

Classé Monument Historique le 11 septembre 2001. 

Situé au numéro 49 de la rue Parisis, il fut construit en 1757 pour Salvat-Duhalde, alors concierge du château de Crécy appartenant à la marquise de Pompadour.  

Cette construction suit un plan fréquent au XVIIIe siècle. Elle se compose d’un corps principal donnant sur la rue et de deux ailes étroites, en retour d’équerre, bordant une cour intérieure. Cette maison a conservé une distribution et des éléments de décoration intérieure caractéristiques des hôtels provinciaux de l’époque Louis XV.  

L’hôtel présente une certaine harmonie due à la simplicité de la composition et à la régularité de la distribution des baies et du décor.  

 

L’ancien arsenal des pompiers 

Classé Monument Historique le 31 décembre 1996. 

L’arsenal des pompiers date de 1902. Cet édifice à l’architecture éclectique conjugue de multiples matériaux. Réalisé en maçonnerie, il est recouvert de meulière, ciment et brique polychrome donnant au décor sa richesse.  

En 1961, l’arsenal des pompiers change de fonction, il est transformé en marché couvert. Les deux ailes latérales sont complètement modifiées. L’ancien arsenal accueille depuis l’automne 2012, un centre d’art contemporain baptisé l’ar[T]senal. 

Ouvert à tout type d’arts, vidéo, architecture, design, installation, graphisme, peinture et sculpture, ce lieu de création et de diffusion est ouvert au public le plus large. 

 

Imprimeries et libraires

Situées en cœur de ville, en Grande-Rue Maurice-Viollette, deux devantures d’anciennes imprimeries et librairies ont été le 10 avril 1997 inscrites Monuments Historiques. Très soignées, en teck et en chêne sculptés, elles datent du premier quart du XXe siècle. Elles accueillent aujourd’hui deux commerces.  

Bien que de styles différents, elles sont toutes deux l’œuvre de l’ébéniste et sculpteur drouais Joseph Cadio, dont les ateliers se trouvaient rue d’Orléans. À la devanture très travaillée de style Art nouveau, l’ancienne imprimerie Lefèbvre prenait place dans un immeuble édifié par l’architecte Eugène-Edouard Avard en 1902, sur le site d’une ancienne maison de compagnon datant du XVIe ou du XVIIe siècle. De son côté, la devanture plus sobre de l’ancienne librairie BroultDividis date pour sa part de 1907.  


Les visites

Les visites « Patrimoine » 

  •  CHASSE AUX BLASONS 

La Ville de Dreux porte l’écu d’or et d’azur que l’on connait si bien. Partez à la chasse aux blasons, ils sont bien dissimulés ! Cette visite ludique permet de repérer les différents lieux qui en sont pourvus.

Peut être réalisée en autonomie avec supports pédagogiques.

  • DREUX INSOLITE 

Partons à la découverte des trésors souvent dissimulés au-dessus de nos têtes. Une balade pour comprendre et s’approprier ce que nous côtoyons au quotidien sans le voir…

Peut être réalisée en autonomie avec supports pédagogiques.  

  • LE BEFFROI  

Véritable symbole de la ville, le beffroi de Dreux est le seul monument de ce type en Eure-et-Loir. Le bâtiment est classé Monument Historique en 1840. 

  • DE MONUMENT EN MONUMENT  

 Au cours d’une promenade historique, les élèves s’approprient leur environnement et découvrent les principaux monuments qui ont participé à l’histoire de Dreux. 

  • SCULPTURES DANS LA VILLE 

Au cœur de la ville se trouvent un grand nombre de sculptures. Chacune a son histoire. En arpentant les squares et les places, les élèves se familiarisent avec les œuvres d’art qui les entourent.  

  • AU FIL DE L’EAU (à partir du cycle 3) 

Depuis l’Antiquité, Dreux entretient un lien étroit avec l’eau, potable ou non. La ville est fondée sur d’anciens marécages et entourée de canaux bordés de lavoirs. Durant l’Histoire, la Blaise a suivi un cours naturel, utilitaire ou défensif. 

  • DREUX AU MOYEN-AGE (à partir du cycle 2) 

On devine encore quelques témoins de l’histoire médiévale de Dreux : église, maisons à pans de bois… Malgré sa destruction, l’enceinte fortifiée a même laissé des traces : le fossé défensif où la Blaise suit aujourd’hui son cours.

  • DREUX A LA RENAISSANCE (à partir du cycle 3)  

Comment Dreux a-t-elle évolué à la Renaissance ? Cette période prospère a profondément modifié le visage de la ville. D’autant qu’une famille d’architectes y a élu domicile pendant près d’un siècle : Les Métézeau. 

 

Renseignements et réservations : 02.37.38.55.75 – musee@ville-dreux.fr 

Visites patrimoine : Alice Léger – a.leger@ville-dreux.fr 

 

Les animations

  • Les samedis du patrimoine 

Des monuments historiques comme vous ne les avez jamais vus ! 

Église Saint-Pierre ou beffroi, Place Métézeau et Grande-Rue Maurice-Viollette 

Un samedi par mois / Gratuit 

Renseignements et réservations : 02.37.38.55.75 / musee@ville-dreux.fr 

 

  •  Au bord de l’Amourette, avec Maurice Viollette 

Profitez d’une lecture, d’un concert ou d’une conférence chez Maurice Viollette ou dans son jardin au bord de l’eau. 

Maison Maurice Viollette, 22, rue Loiseleur-Deslongchamps 

Certains samedis et dimanches, de mai à novembre / Gratuit 

Renseignements et réservations : 02.37.38.55.75 / musee@ville-dreux.fr 

 

 

Partager sur :  

L'actualité de votre ville

Projets, événements, animations... retrouvez toutes les informations sur Dreux
TOUTE L'ACTUALITÉ