Galerie photo
FERMER  
FERMER  
Accueil > HUMElab voit toujours plus grand

HUMElab voit toujours plus grand

20 Sept 2023
Actualités, Économie

Ils étaient cinq au départ. L’entreprise HUMElab compte aujourd’hui 80 collaborateurs, « et nous devrions atteindre la centaine très vite », précise Boris Bourbon, cofondateur, avec Wesley Palanicaouden, de la start-up. Installée dans des locaux de 5.000 m², Humelab est devenue, au fil de son développement et de fusions et rachats, un groupe bien implanté sur le marché international.

Sa première création, une table numérique, est née sous de beaux auspices, rappelle Pierre-Frédéric Billet, Maire de Dreux, qui a visité l’entreprise, vendredi, avec le Préfet d’Eure-et-Loir, Hervé Jonathan : « L’exemplaire N°1 a été acheté par le Roi du Maroc, Mohamed VI, pour son fils. Il tenait beaucoup à être le premier à en bénéficier ». Depuis, HUMElab a diversifié ses productions, proposant des bornes interactives, mais aussi des matériels clefs en main (du logiciel à l’écran) à des commerces, à des chaînes de marques. Sa troisième « branche » équipe les hôtels ou les hôpitaux. 17.000 écrans digitaux diffusant de l’information pratique dans tous les Club Med, B & B, Mercure ou autres enseignes du groupe Accor sont conçus et réalisés à Dreux, depuis la solution de fourniture du réseau Wifi, jusqu’à la diffusion des contenus. HUMElab a également remporté un énorme marché. Pendant cinq ans, la société drouaise va fournir 250 à 300 bornes par an à l’Armée française. Il s’agit d’une sorte de servante de mécanique pour des interventions sur des matériels militaires : « Un char blindé ou un fusil tombe en panne, l’opérateur met en contact le matériel et la borne grâce à une connection 5 G, le logiciel décode la panne et guide le réparateur équipé de lunettes numériques pas à pas dans son intervention ». La borne peinte aux couleurs du désert, peut supporter des chaleurs de 70 ° ; mais aussi une hygrométrie maximale si l’Armée l’emmène en Guyane : « Un marché de 10 millions d’euros », peut s’enorgueillir Boris Bourbon : « Et si nous en sommes là, c’est parce que lorsque nous avons décidé de nous installé à Dreux, nous avons été accueillis de manière incroyable. Dreux nous a offert un environnement de développement que la région parisienne était incapable de nous donner ».

Partager sur :